Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /15 novembre 2019
  • LABEL /Bad Reputation
  • FORMAT /LP, CD et Digital

Notre avis

La déception est un sentiment difficile à digérer. Il faut en effet, entre le déni et l’acceptation, traverser un ensemble de phases plus ou moins longues et douloureuses pour aller de l’avant. La déception, les membres de Wrecking Crew ont dû la ressentir fortement lorsqu’en 1993, et ce malgré la sortie récente de leur unique album, ils sont restés dans l’ombre. N’ayant pas été soutenu comme il se doit à l’époque par une maison de disque et un label qui n’ont rien senti venir, ils ont dû se contenter de poursuivre leur chemin.

Ce groupe avait pourtant toutes les cartes en main pour se construire un bel avenir. Remasterisé et enrichi de trois titres bonus, “Fun In The Doghouse” réapparait donc en 2019 grâce à Bad Reputation qui réédite ici ce petit bijou version 2.0. Après avoir ingurgité cet opus jusque dans les moindres détails, le moins que l’on puisse dire, c’est que ces australiens auraient pu rivaliser en leur temps avec certains poids lourds du secteur et qu’ils avaient de solides arguments à faire valoir. La formule hard rock-blues-funk est aussi simple qu’irrésistible et rien ne permet de mettre en doute la passion qui semblait les animer.

Avec suffisamment de qualité et d’enthousiasme, ils dédramatisaient, jouaient sur les clichés de manière digeste et séduisante. Je ne connaissais d’eux que le titre “Stay” et au-delà de l’anecdote, le reste est bluffant de maitrise. Un cri, dans le vide, s’il n’est pas servi par un propos ou une mélodie percutante, se retrouve bien vite sans écho. Autant vous le dire, ici ce n’est pas le cas et les pistes s’enchainent tambour battant.

Voici donc une sublime réédition qui méritent amplement que l’on s’y attarde, tant ces musiciens avaient mis du cœur à l’ouvrage, pour un ensemble qui tenait toutes ses promesses tant par sa thématique que par sa capacité à enchaîner sans faiblir refrains accrocheurs et riffs endiablés. Wrecking Crew s’est reformé il y a deux ans et est actuellement à l’écriture de son second disque. Qu’on se le dise.

Arno Jaffré