Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /27 octobre 2017
  • LABEL /M & O Music
  • FORMAT /Digipack

Notre avis

Il est d’usage lorsqu’un groupe sort son premier album, d’envisager qu’il va progresser et que ses prochaines sorties n’en seront que meilleures même supérieures. La qualité des interprètes, si elle est incontournable, n’est pas suffisante pour une réussite certaine et les compositions se doivent d’être bien évidemment à la hauteur. Tout ce que je peux vous affirmer avant d’en dévoiler un peu plus, c’est que cet opus est particulièrement bien fourni en la matière. Sans vouloir à tout prix les classer dans la catégorie Heavy Metal (Même si c’est la définition qui m’est venue à l’esprit à la première écoute), chaque titre renferme individuellement assez d’éléments pour aller voir dans d’autres directions.

Parfaitement à l’aise dans leur époque avec des racines plantées dans les années 90, renforcés par une honnêteté sans faille, la musique de Raspy Junker est corrosive et ne fait pas dans l’aseptisé. Quelques clins d’œil aux inspirations du groupe parsèment ce disque et dès les premières cartouches, c’est bien joué, enlevé, musclé et inspiré. A la manière de leurs illustres aînés, ils ont digéré de multiples influences pour créer leur propre identité, tout en donnant toujours l’impression de naviguer en territoire familier.

Le tout s’enchaîne sans temps mort et les tempos varient sans pour autant provoquer de cassure. Bien équilibré, ils piochent avec équité dans le passé et si le quatuor sait parfaitement nous faire fondre, ils savent aussi devenir brûlant comme le soleil en plein désert en accélérant le rythme vers des rives à la limite du Thrash Metal. C’est donc une invitation au voyage au cœur de leur univers que nous proposent ici les parisiens. Magnifiquement produit, “World Of Violence” ravira tous les amateurs de musique Metal au sens large du terme et chaque titre s’incrustera un peu plus en vous à chaque passage dans votre lecteur, pour devenir la bande sonore de votre journée.

Profitons-en pour rappeler à ceux du fond qui n’écoutent jamais rien que ce quatuor sort ici son premier album (Après un EP sorti en 2015). La cohérence et l’énergie débordante fait vraiment plaisir à entendre et le sublime jeu des guitares qui dégoulinent de feeling vient lier cette sauce décidément bien onctueuse et paradoxalement pleine de grumeaux. Une fois inhalées, les senteurs dégagées seront à l’origine d’un phénomène de dépendance vous obligeant à des écoutes régulières et même si l’influence des plus grands se devinent aisément, rien ne ternit la qualité. On pense tour à tour à Metallica, Avenged Sevenfold ou bien à Alter Bridge…rien que ça !

Voici donc une excellente découverte qui contentera à coup sur les vieux amateurs de Heavy de la grande époque, aussi bien que les jeunes adeptes d’un mouvement qui trouve ici l’un de ses meilleurs représentants. Dix titres qui laissent présager un bel avenir à ces musiciens, pour peu qu’ils parviennent à intégrer toutes les subtilités du business qu’il est parfois difficile de comprendre.

Arno Jaffré