Détail de l'album

Notre avis

Sorti de façon quasi anonyme le 13 mars dernier (Leur label Deadlight Records ayant pris la décision de se plonger dans un profond sommeil), le nouvel album de Verbal Razors n’est cependant pas à prendre à la légère. “Misleading Innocence” paru en février 2016, avait suscité beaucoup d’encouragements et le bouche à oreille avait merveilleusement bien fonctionné. Leur nouvelle réputation de petits princes du Thrash Crossover n’était pas volée.

Leur tambouille faite de recyclage de Thrash Old School, de Hardcore et de série Z avec une certaine dose de fun, avait marquée les esprits. Avec “By Thunder and Lightning” les tourangeaux frappent un grand coup dans leurs fondations. De quoi secouer leurs fans et donner du corps à une scène qui serait bien inspirée de prendre des notes. Dans son enthousiasme, le groupe a fait subir à son crossover un rééquilibrage en règle, avec un retour au premier plan d’éléments dévastateurs, pour un album qui combine musique à crêtes et musique à patchs. Le résultat est on ne peut plus énergique.

L’énergie justement, est l’atout numéro un du quatuor. De la première à la dernière seconde, elle est débordante, à l’image du vocaliste punkoïde, qui semble insulter en permanence le gars posté sur le trottoir d’en face. A cela s’ajoutent, des guitaristes et un batteur résolument Metal, qui cochent toutes les cases. Vous l’aurez compris, nous sommes ici dans un mélange des genres, et on doit reconnaitre à la formation un certain talent de ce point de vue-là.

Le potentiel et la niaque sont bien présents et le combo nous balance en pleine face un mariage musical indéniablement intéressant et très bien maitrisé. Qu’est-ce qui ressemble le plus à un album de Verbal Razors ? Un autre album de Verbal Razors voyons ! Avec quelques nuances bien entendu.

Arno Jaffré