Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /20 avril 2018
  • LABEL /Limb Music
  • FORMAT /Vinyle, CD et Digital

Notre avis

Guitariste du groupe irlandais Sandstone (Avec qui il a déjà sorti quatre albums), Stevie McLaughlin a décidé de s’émanciper pour la toute première fois et nous propose ce mois-ci la sortie de son premier effort solo intitulé “Toy Empires”. Pratiquant un heavy metal d’excellente facture, il alterne les passages épiques avec des séquences plus musclées où le mot feeling prend tout son sens. Le chant se bonifie au fur et à mesure des morceaux et la qualité des titres ne faiblit pas tout du long de ce disque (Bien au contraire).

Les lignes mélodiques sont facilement mémorisables et quelques notes de guitares modestement empruntées à John Petrucci (Dream Theather) ajoutent une note progressive à l’ensemble et enrobent de manière subtile sa musique. N’allez pas croire pour autant qu’il fasse dans l’expérimentation car il évite intelligemment l’overdose et se soustrait au pilotage automatique en nous offrant dix titres, sans prétention à la base, mais qui se révèle bien plus excitant que prévu.

Alors bien évidemment, toutes les pistes n’ont pas le même poids, mais globalement on ressort satisfait de l’écoute de cet opus. Rien n’a été laissé au hasard et tout semble ici calibré pour plaire au plus grands nombres et on espère que “Toy Empires” tienne sur la distance. Avec ses vocalises rageuses ou bien caressantes parfois, un son qui met sérieusement en avant sa guitare, et un sens évident de la composition, Stevie McLaughlin nous prouve, bien que ce soit légèrement différent de ce qu’il propose avec Sandstone, son immense talent. Un artiste à découvrir absolument.

Arno Jaffré