Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /16 février 2018
  • LABEL /Brennus Music
  • FORMAT /Digipack

Notre avis

Un oxymore est une figure de style qui vise à rapprocher deux termes que leur sens devraient éloigner, dans une formule en apparence contradictoire. Le Metal de Satan Jokers et la Musique Classique de l’orchestre dirigé par Florent Gauthier en est un parfait exemple. Deux genres tellement différents que peu de groupes ont essayé de les mélanger. La prise de risque était donc maximale et il fallait assurément un vrai travail de réorchestration pour arriver à un résultat satisfaisant.

Si certains morceaux, sur les seize que contient ce best of version symphonique laisseront dubitatifs quelques fans, cet album contient néanmoins quelques pépites qui les toucheront certainement. Renaud Hantson et ses comparses (Pascal Mulot à la basse, Michaël Zurita à la guitare et Aurélien Ouzoulias à la batterie) se montrent ici à leurs avantages et l’ambiance n’est pas terne pour autant mais plus solennelle qu’à l’accoutumée. A ma connaissance, c’est une première pour un groupe de hard rock français, et l’apport d’un orchestre symphonique redonne du volume et de la dimension au son des parisiens. “Symphönïk Kömmandöh” est à mon humble avis en tout point remarquable, et les titres que l’on connaît déjà apparaissent sous un nouveau jour.

Le but était sans nulle doute de nous offrir une relecture inhabituelle de certaines compositions et il est atteint au delà de toutes espérances. Satan Jokers entame l’année en beauté et se donne les moyens d’aller chercher des auditeurs sur un terrain que l’on connaît très peu (en tout cas, c’est mon cas). Un enregistrement de qualité au final qui revisite toutes périodes confondues le répertoire des fils du Metal.

Bien plus accessible, cet opus devrait plaire aux mélomanes en quête de renouveau, et aux néophytes qui pour rien au monde n’auraient l’idée d’écouter de la musique amplifiée de peur de perdre quelques dixièmes à chaque oreille. Le syndicat national des ORL (spécialité médico-chirurgicale consacrée aux anomalies de l’oreille) approuve la sortie de ce disque, et c’est un signe qui ne trompe pas … je plaisante bien évidemment !

Arno Jaffré