Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /31 mai 2019
  • LABEL /Fly High Booking
  • FORMAT /LP, CD et Digital

Notre avis

Nulle autre formation que celle des bostoniens de Dropkick Murphys ne parvient aussi efficacement à rallier les cœurs et à recueillir les suffrages au sein de la communauté metal, lorsqu’il s’agit de punk rock aromatisé à la sauce celte. Pourtant dans leur sillon, il existe bon nombre de groupe prêt à surenchérir. Parmi les plus en vues actuellement : Pipes And Pints ! Et la bonne nouvelle, c’est qu’ils sont de retour avec un nouveau chanteur (irlandais de surcroit) et que ses membres n’ont pas oublié d’où ils viennent.

Lorsque que l’on découvre pour la première fois ce groupe, on pense bien évidemment à Dropkick Murphys que je viens de citer, mais aussi à Flogging Molly voire même à The Rumjacks. Mais au fil des chansons, on s’aperçoit rapidement que les tchèques ont en eux une festivité et une forte personnalité qui vont bien au-delà des comparaisons, et que leur pays d’origine n’est pas un frein à cette sensation d’authenticité. Sans aucune pression, ils redonnent ses lettres de noblesse à un genre qui n’est pas prêt de s’éteindre tout en faisant honneur au trèfle irlandais. L’album aborde de multiples facettes musicales et ces musiciens ont une culture rock et punk. C’est donc tout naturellement que plusieurs morceaux renvoient au son de la révolte. Mais n’ayez crainte, l’ambiance pub embrumé aux effluves houblonnées est toujours présente et ces dix chansons se complètent, s’emboîtent et forment un ensemble cohérent et réfléchi.

Leur musique pourrait d’ailleurs s’apparenter à un cours d’histoire désordonné sur (presque) tout ce qu’a pu signifier le terme « punk rock celtique » depuis son apparition. Mais fort heureusement, le propos ici n’est pas uniquement instructif, et on se retrouve finalement avec un opus ultra respectueux de son héritage mais terriblement actuel. Bien évidemment, ils ne sont pas amnésiques et se rappellent d’où vient le punk et quelles doivent être ses finalités : brutaliser et bousculer mais pas seulement par le volume, mais surtout par le feeling et une certaine éthique. Ainsi, toutes les pistes franchissent la ligne d’arrivée en tête, et l’envie de réécouter “The Second Chapter” jusqu’à la fin de l’été ne vous quittera pas.

Possédant un énorme potentiel, les cinq gars de Pipes And Pints feront assurément parler d’eux partout où ils vont se produire, et parce que sur scène c’est encore mieux, il faudra absolument se déplacer pour les applaudir en tournée (avec une date au Trianon de Paris le samedi 16 novembre en compagnie des Ramoneurs de Menhirs, des Sales Majestés et des Sons Of O’Flaherty). Gueule de bois en chêne massif assuré !

Arno Jaffré