Détail de l'album

Notre avis

Parmi les nombreux centres d’intérêt qui me poussent au quotidien, il y a la musique et je vous propose aujourd’hui un petit séjour au Canada sans débourser le moindre centime. Ok, je vois que cela vous tente alors direction Hamilton, Ontario pour y découvrir le dernier album de Monster Truck.

Ces quatre gars versent dans le chaudron rock & roll bouillant et dynamique, celui qui fait pousser les cheveux et taper du pied. Dire qu’ils vont bouleverser la planète rock serait s’avancer de façon hasardeuse mais ils possèdent une certaine maitrise du genre et nous propulsent dans le conduit auditif une musique énergique, accrocheuse… aux ficelles mille fois entendues. Sauf que les canadiens ont su parfaitement se répartir les tâches pour une efficacité optimale. Quoiqu’il en soit, chaque piste surprend tant elle diffère de la précédente et ils enfilent les riffs et massacrent les fûts en toute décontraction. Leur musique montée sur ressorts ne faiblit jamais et réserve quelques jolies surprises.

L’apparente facilité des morceaux laisse place à quelques saillies électriques du meilleur goût et seul le sentiment que parfois Monster Truck se regarde jouer peut titiller le coin de l’oreille. On détecte chez eux un savoir-faire indiscutable, un certain mûrissement dans l’écriture et la naissance d’une profondeur plus notable au niveau des textes. Empreint de sincérité, ils donnent du relief à leur musique, le premier titre “True Rocker” en compagnie de Dee Snider (Twisted Sister) étant là pour le prouver. Plein d’entrain, de crédibilité et de talent, ils parviennent à se mettre les critiques dans la poche (Il faut admettre que “Sittin’ Heavy” sorti en 2016 était sacrément bon) et les onze titres qui composent ce disque passent avec brio l’examen qui consiste à ne surtout pas se répéter.

De la folie, de la spontanéité, des riffs accrocheurs, une envie d’en découdre à tout prix et du rock…toujours et encore, il n’en faut pas plus pour signer là un opus frais comme la bise du Grand Nord et revigorant comme un bon pan cake au sirop d’érable. Ici rien est à jeter et il y a de quoi vous satisfaire entièrement. A voir en première partie de Black Stone Cherry le 03 décembre 2018 à Paris.

Arno Jaffré