Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /18 mai 2018
  • LABEL /M & O Music
  • FORMAT /EP, CD et Digital

Notre avis

Sorti ce mois-ci, le premier opus du combo belge Mingawash multiplie les références, dérègle les boussoles et déjoue les raccourcis. Ils nous envoient depuis quelques années déjà des signes musicaux plutôt intéressants (Avec 2 EP sorti en 2015 et 2016) et “Imposteur” est le résultat d’un télescopage sérieusement bien négocié par cette troupe venue d’ailleurs.

Assimilé ce genre d’album peut être long et demande une ouverture d’esprit décalé mais la puissance de leurs morceaux n’a d’égal que leurs complexités. Tout le monde ne sera pas touché de la même façon et plusieurs interprétations pourront être données à leur Metal déjanté et hybride, car ici l’ensemble est réalisé sans retenue et sans aucune délicatesse. Mais peu importe…Au fur et à mesure que le disque s’écoule, les riffs et la rythmique bien barrés nous prennent à contre-pied et nous embarquent dans une multitude de cases où les titres suivent malgré tout une structure bien définie.

Les refrains sont imparables et ils maintiennent la pression jusqu’au bout. L’aspect théâtral et grand-guignolesque n’est pas à négliger et nul doute qu’en live, une envie soudaine de vous déhancher vous prendra bien malgré vous. On peut donc en conclure que l’objectif est atteint. Au total, dix chansons qui brossent le portrait d’une entité qui n’a pas peur d’assumer une identité riche. Il est de ces disques dont le succès public et critique ne fait à priori aucun doute…et pourtant !

En espérant qu’ils auront un très large écho vu que la traçabilité schizophrène est agréablement bien digérée. Fascinant et déroutant en même temps, leur musique provoquera en vous un sentiment de malaise, malsain et masochiste et vous finirez finalement par en redemander.

Arno Jaffré