Détail de l'album

Notre avis

Treize mois…Il aura fallu attendre treize mois pour que sorte le nouvel opus de Joe Bonamassa qui succède à “Redemption” publié au mois de septembre 2018. Alors, évidemment, on peut se demander si pareille attente est justifiable, même pour le fan le plus endurci…Je plaisante bien sûr, le guitariste américain ayant sorti 26 albums depuis “A New Day Yesterday” en 2000 (!) Il faut préciser tout de même qu’à huit ans, ce fan de Jimi Hendrix, Eric Clapton et Stevie Ray Vaughan était déjà sur scène à accompagner B.B. King et qu’il a commencé à se produire seul à l’âge de douze ans seulement.

Insatiable, notre ami Joe reprend donc le chemin des studios dès qu’il le peut et sort à tour de bras des enregistrements live dont ce dernier capté en Australie. Si certains musiciens sont reconnus comme des “bêtes” de studio, d’autres se sont aussi forgés une solide réputation lors de leurs prestations publiques. Les deux formules ne sont bien sûr pas incompatibles, mais force est de reconnaître que le “live” peut avoir parfois quelque chose de magique (l’histoire du rock et du blues en compte un certain nombre d’ailleurs). Grandes messes ou non, chacun peut se remémorer ces moments vécus et cette grisante sensation d’être au bon endroit au bon moment.

L’hyperactif Joe Bonamassa, un des champions toutes catégories de la six cordes nous offre ici neuf titres de toute beauté, comme plus personne d’autre n’ose encore en faire aujourd’hui. Le tout est servi par une production impeccable avec quelques pistes mid tempo, histoire de sauvegarder les contrastes. L’ensemble est indubitablement bien exécuté et notre homme s’est attelé à la réalisation de cette nouvelle offrande en replongeant au plus profond de ses racines musicales. Au bout du compte, encore une réussite qui force le respect. Alors ne boudons pas notre plaisir et en route pour cette succulente nouveauté.

Arno Jaffré