Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /10 septembre 2021
  • LABEL /AT(h)OME
  • FORMAT /EP, CD et Digital

Notre avis

Ce septième album d’Headcharger marque à la fois le retour de la formation sur le devant de la scène et l’arrivée de deux nouveaux membres venus apporter un regain de fraîcheur. David Vallée (guitare/choeurs) et Antoine Cadot (batterie) rejoignent donc Sébastien Pierre (chant), David Rocha (guitare) et Romain Neveu (basse) pour former une nouvelle entité, encore plus solide. Analyser leur musique indélébile et intemporelle est toujours délicat même si leur discographie atteste d’une constance que beaucoup ne sont pas capables d’honorer. Tout ce qui fait leur force est une intégrité en béton quant à leur identité résolument rock. Même si certaines compositions parviennent à sortir du lot, à l’image du premier titre “Magical Ride”, mieux vaut se concentrer sur le respect du cahier des charges. Les normands se font le chantre de la cohérence, et ce “Rise From The Ashes” n’a qu’un seul but : se faire l’avatar indispensable de vos soirées entre potes.

Le son est puissant (mais sans être forcément agressif), les riffs sont ultra convaincants et les mélodies facilement mémorisables. Ces dix nouveaux titres dans leur globalité possèdent cette qualité soudaine et arrogante, traduisant sans doute la confiance d’un groupe qui sait qu’il n’a déjà plus rien à prouver et qui par conséquent se permet tout. Et ce disque renferme suffisamment de pépites pour vous faire saliver. Immédiat et impeccablement interprété, il tient toutes ses promesses et devrait vous convaincre dès la première écoute.

Headcharger ne nous surprend pas outre mesure mais empile les bons titres et ne se contente pas d’un exercice de style, mais nous propose celui qui est le leur depuis de nombreuses années maintenant. Sans artifices et sans complètement perturber sa ligne directrice, ce nouvel opus suit la droite lignée de son prédécesseur. Il reste dans une certaine logique artistique, le chant aidant à cimenter l’ensemble. Confirmant sa singularité, Sébastien Pierre au chant, navigue toujours avec panache et propose une belle énergie avec une voix plus intense que jamais.

La production quant à elle, plus chromée que graisseuse, sied à merveille au propos du groupe. Tous les ingrédients sont donc réunis pour envoyer valser les problèmes et les contraintes de la vie quotidienne. De ce point de vue, ces musiciens sont intarissables en bons conseils. Encore un très bon cru donc que l’on aura plaisir à entendre sur scène. Car là aussi, Headcharger est une valeur sûre.

Arno Jaffré