Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /01 juin 2018
  • LABEL /AUTO PRODUCTION
  • FORMAT /EP, CD et Digital

Notre avis

J’ai pour habitude de ne pas vivre avec des œillères et lorsque l’on m’envoie un album pour une chronique, je me dois de l’écouter attentivement, quelque soit le style, de manière à être le plus juste possible. Parfois, je me retrouve totalement dérouté et désarçonné par ce que j’entends…et franchement j’adore ça !

Pour moi, le Metal Indus se résume pour ainsi dire à Rammstein, qui il faut bien le dire écrase toute la concurrence. Que ce soit sur CD ou en live, les allemands n’ont plus rien à prouver. A ma connaissance, aucun groupe n’est capable de rivaliser avec la bande à Til Lindemman et les raisons sont nombreuses bien évidemment. Malgré tout, il existe des formations dignes de ce nom qui émergent ou qui tracent leur route à travers la catégorie avec plus ou moins de réussite.

Les suisses de Geisterwald, grâce à leurs influences, arrivent à marquer de façon irrémédiable leur musique et leur talent est d’y apporter une touche personnelle (Avec une orchestration synthétique et une froideur inquiétante) sans vouloir à tout prix bousculer les codes du genre. C’est puissant par moments, agressif par d’autres et surtout très convaincant. La richesse de cet EP, qui se veut participatif et accessible, se révèle surtout grâce aux nuances ajoutées à des moments stratégiques (Alternance des voix, rythmique martiale…) et pour une première sortie, ce duo originaire de Genève, réussit là une sacrée performance et démontre un fort potentiel.

Sans atteindre forcément la perfection, le résultat est un disque dense, équilibré et aussi efficace que les passements de jambes de Lionel Messi (Actualité oblige). Marquage à la culotte obligatoire donc sous peine de passer à côté d’une entité qui risque de faire parler d’elle dans les années à venir.

Arno Jaffré