Détail de l'album

Notre avis

Si leur dernier album en date “Kentucky” m’avait légèrement déçu, leur EP de reprises blues m’incitait à penser que les américains étaient en manque d’inspiration et en perte de vitesse. J’attendais donc de leur part un sursaut discographique avant de leur tourner le dos définitivement. Misant sur une certaine spontanéité et afin de faire évoluer leur musique et maintenir la flamme, le quatuor apporte une bonne dose de sincérité à ce “Family Tree” dans le but d’amener son propos à un degré supérieur. Ils renouent ici avec leur langage habituel et formulent une nouvelle esthétique, mais attention tout de même, hors de question de faire de la simple figuration comme par le passé, ce nouvel opus regorge suffisamment de force et de caractère pour s’imposer comme une création incontournable dans leur parcours.

L’ambiance se fait donc plus dense et l’ensemble est solide et superbement réalisé. La section rythmique apporte quant à elle le soutien idéal et surtout une véritable consistance dans cette ambiance colorée. En parfait accord avec les riffs, elle procure un groove incroyable et l’énorme avantage de cette nouvelle galette est de se bonifier au fil des écoutes. Tout en restant fidèle à leur ligne de conduite, ils démontrent néanmoins que le rock sous toutes ses coutures fait désormais partie intégrante de leurs compositions.

A ma grande surprise, Black Stone Cherry progresse encore, poursuit son petit bonhomme de chemin et semble cette année avoir repris le taureau par les cornes. Alors que sur leur livraison précédente, la voix rauque et puissante de Chris Robertson avait soulevé en moi quelques interrogations, cette fois-ci je suis entièrement conquis par sa sobriété et sa justesse. Lorsque l’interprétation mélange une technique à toute épreuve, une énergie sans faille et un gros feeling, le résultat se doit d’être à la hauteur. Et c’est le cas ici. En fait, c’est le groupe en entier qui est passé à la vitesse maximale, et si je devais chipoter, je dirais juste que la basse se fait trop discrète par moment.

Véritablement composé pour durer dans le temps, ces treize titres reflètent toute la personnalité de ce groupe productif et recèle largement de quoi satisfaire les amateurs de musique directe et bien produite. Ils savent aussi pertinemment varier les ambiances et le morceau en compagnie du grand Warren Haynes (Gov’t Mule / The Allman Brothers Band) le prouve. Que les fans de la première heure se rassurent, en réadaptant leur langage, les membres de Black Stone Cherry n’ont pas allégé leur discours et quand leur musique se fait épique, elle flirte avec la classe internationale.

Arno Jaffré