Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /26 octobre 2018
  • LABEL /M & O Music
  • FORMAT /EP, CD et Digital

Notre avis

Un album instrumental a, tout autant qu’un album dit “classique”, la faculté de nous retourner le cerveau, et ce ne sont pas les membres de Dogfries qui vont me dire le contraire. Après un EP sorti en 2017, les marseillais sont de retour et nous invitent à les rejoindre pour trois titres loin des clichés avec une substance à haute teneur addictive. Se faisant les spécialistes des ambiances pesantes et percutantes, ils ont apporté beaucoup de soin aux atmosphères de leurs chansons et parviennent, sans révolutionner le style, à être prenants et esthétiquement justes.

Ici, la violence ne s’exprime pas par une brutalité terrassante et lobotomisée mais plutôt par une menace lancinante et sournoise. Dans sa quête de perfection, du meilleur riff, et du titre le plus complet, Dogfries persévère avec fracas. Lourde et martiale, la rythmique écrase tout sur son passage, montrant un visage vindicatif et inquiétant du groupe. La mélodie est pourtant présente mais elle est intimidante. Nulle trace d’espoir, ni lumière à l’horizon. Leur musique est faite de glace et de pierre et ce n’est pas “Globular Cluster” (titre qui me fera beaucoup penser à Jeff Beck’s Guitar Shop sorti en 1989) qui va changer la donne.

Ils développent avec réussite une ambiance hivernale et rustre, qui devrait rassurer les fans de la première heure. Le mot d’ordre de la formation semble être d’enfiler avec finesse de grosses déflagrations sonores mises au service d’une jouissance ininterrompue. Les fées métalliques se sont penchées sur leur berceau et ils continuent leur périple en accouchant d’un EP redoutable par bien des aspects. Les compositions sont travaillées et mises dans un gant en titane pour nous offrir un résultat consistant et très abouti. Consciencieusement, Dogfries avance et poursuit un itinéraire bis. Une voie que ces musiciens tracent eux-mêmes, sans faute de goût et sans provoquer le moindre ennui.

A ce stade, le talent n’est plus un hasard et que vous soyez nostalgique d’un son carré sans fioritures ou que vous appréciez les charges musclées parfaitement maîtrisées, vous ne ferez pas fausse route en vous procurant leur dernière sortie. On attend maintenant un long format avec impatience.

Arno Jaffré