Détail de l'album

Notre avis

Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est avec un groupe purement rock que l’Italie a remporté le concours de l’Eurovision 2021 à Rotterdam. Le quatuor Maneskin, en dehors de toutes polémiques, aura réussi, après une prestation vraiment convaincante, à réunir le vote du public. Un exploit s’il en est quand on connaît l’esprit conservateur de ce genre de programme (A quelques exceptions près si on se rappelle la victoire des Finlandais de Lordi en 2006).

A part The Manges, originaire de La Spezia, en Italie donc, je dois bien admettre que mes lacunes en matière de rock italien sont nombreuses. Après un échange avec Paul Di Bello originaire de Turin (rencontré il y a quelques années à Nantes lorsqu’il était en tournée avec le guitariste new-yorkais Adam Bomb), au sujet de la sortie du nouvel album de Dobermann dont il est le bassiste, me voici en possession de “Shaken To The Core” dont la sortie est prévue le 11 juin. La musique adoucit les mœurs dit-on, mais peut également faire naître une foultitude de sentiments.

Assumant leurs influences sans en être les esclaves, ces trois musiciens nous prouvent qu’avec fraîcheur et énergie, ils redonneraient le moral aux plus dépressifs. Sans jamais tomber dans la nostalgie excessive, ils réussissent l’exploit en onze titres de ne pas se répéter, variant les directions tout en gardant notre attention captive. Accrocheur et superbement interprété, ce nouvel opus est rutilant et sans faille, et possède tous les éléments pour rencontrer le succès auprès des amateurs de rock au sens large du terme (Au diable les étiquettes).

Derrière l’apparente simplicité des morceaux se cache un combo en symbiose totale, et surtout en pleine possession de ses moyens. Il serait donc dommage que “Shaken To The Core” ne soit pas reconnu à sa juste valeur et qu’il ne permette pas à ses interprètes de gravir une nouvelle marche vers la reconnaissance.

Arno Jaffré