Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /07 décembre 2019
  • LABEL /AUTO-PRODUCTION
  • FORMAT /EP, CD et Digital

Notre avis

Les groupes de rock français ont un handicap particulier et supplémentaire (que n’ont pas les formations anglophones) pour réussir un bon album. Ils doivent impérativement soigner leurs paroles, pour autant que leur choix se porte sur leur langue maternelle. Fut une époque, être un rocker en France et choisir la langue de Molière, était synonyme de ringardise absolue. Heureusement, les choses ont évolué et les mentalités aussi.

D’une intégrité à toute épreuve et conscients des limites du genre dans lequel ils ne veulent absolument pas rester prisonniers, les bretons de Capricörn ont choisi leur camp. Fidèles à leurs goûts variés, sans plan de carrière et sans tirer de plans sur la comète, ils prennent et donnent du plaisir en anglais, et sans se poser de questions. Si le style reste bien entendu identifiable dès les premières écoutes (Imaginez un mélange entre Motörhead et Peter Pan Speedrock), ils nous proposent, avec la passion chevillée au corps, un échantillon de rock & roll parsemé d’influences multiples.

L’ensemble est véloce, authentique, et dépouillé du superflu, même si de petites incursions en territoire punk font parfois leurs apparitions. Un riff, une rythmique et ils enclenchent la première pour des morceaux qui se suivent et se savourent sans modération. Ce “Lost in The Shell”, ostensiblement rebelle et énergiquement indépendant, se bonifie au fur et à mesure et mérite votre attention, tant le trio y a mis du cœur à l’ouvrage. Et même si la production s’avère un peu trop rêche parfois, il en ressort une sincérité de tous les instants, tant dans l’interprétation que dans les textes.

Si vous aimez la simplicité et la chaleur d’une musique sans détour, ne laissez pas au vestiaire vos élans patriotes et jetez une oreille attentive à ces huit titres vraiment performants.

Arno Jaffré