Détail de l'album

  • DATE DE PUBLICATION /01 juin 2018
  • LABEL /SPV GmbH
  • FORMAT /LP, CD et Digital

Notre avis

Aujourd’hui, inutile d’aller se pavaner sur Sunset Trip à Los Angeles pour vivre son rêve et écouter de la bonne musique, alors restons dans l’hexagone pour le nouvel opus de Blackrain. Le quatuor nous confirme dès les premières notes, que la nostalgie a du bon lorsqu’elle est accompagnée d’une bonne dose de passion. La recette n’est certes pas révolutionnaire, mais elle est subtilement dosée et fait preuve d’une redoutable efficacité. Le groupe semble définitivement bien armé, après quelques soucis récurrents de direction, pour nous affronter.

Si l’ensemble est cohérent, s’appuyant sur des ingrédients communs à base de riffs ultra efficaces et de refrains fédérateurs à faire virevolter les permanentes, chaque titre marque son territoire. Il en résulte un disque honnête et puissant. Parfaitement en place, les morceaux vont droit au but sans s’encombrer de fioritures, et l’énergie qui s’en dégage est contagieuse. “Dying Breed” est en fait ce genre d’album qui fait bien plus que tenir la route, le tempo restant relativement élevé. Que cela soit sur “Hellfire” ou sur un “Blast Me Up” à forte connotation glam rock, les titres sont instantanés, directs, et il faut bien le dire particulièrement entêtants dans leur grande majorité.

Avec une rythmique fracassante sur laquelle vient se greffer une voix pour le moins singulière et une paire de guitariste confirmée, les savoyards prennent toute leur envergure, et annihilent toute forme de résistance. Ils nous proposent avec succès du hard glam à la personnalité bien affirmée, à la fois dynamique et appuyée pour un recueil de chansons qui marient avec bonheur compositions de premier ordre et production très actuelle. Le seul handicap finalement viendra de la sortie tardive par rapport à “Released” sorti en 2016.

Un conseil, sortez l’air-guitar du placard, car ils sont en tournée depuis le 07 septembre avec notamment quelques dates en compagnie des allemands de Kissin’ Dynamite. Rock & Roll way of life…et un très bon crüe tout simplement

Arno Jaffré