Détail de l'album

Notre avis

Salut à toi le néophyte, non spécialiste du rock des antipodes ! Le label Spinefarm Records a pensé à toi et te propose de découvrir, après le très convaincant “Breakin’ Outta Hell” sorti en 2016, le nouvel album d’Airbourne. Originaires de Melbourne en Australie, ces quatre gars versent dans le chaudron rock & roll bouillant et dynamique, celui qui fait pousser les cheveux et taper du pied. Dire qu’ils vont bouleverser la planète musicale serait s’avancer de façon hasardeuse mais ils possèdent une certaine maitrise du genre et nous propulsent dans le conduit auditif une musique énergique, accrocheuse…aux ficelles mille fois entendues. Sauf que les australiens ont su dès leurs débuts parfaitement se répartir les tâches pour une efficacité optimale.

Quoiqu’il en soit, chaque piste surprend tant elle diffère de la précédente et ils enfilent les riffs et massacrent les fûts en toute décontraction. Leur musique monté sur ressorts ne faiblit jamais et réserve quelques jolies surprises. Quand bien même, certains plans vous feront penser irrémédiablement à AC/DC, ils parviennent à insuffler d’autres influences ainsi qu’une grande fraicheur dans leurs compositions pour nous servir un savoureux cocktail et quelques baffes sonores dans les grandes largeurs. Même si techniquement, on ne côtoie pas les sommets du genre, les gars sont loin d’être manchots et nous proposent un opus qui s’écoutera et se réécoutera sans aucun risque de lassitude.

Plein d’entrain, de crédibilité et de talent, ils parviennent à se mettre les critiques dans la poche et les dix titres qui composent ce disque passent avec brio l’examen qui consiste à ne surtout pas singer leurs glorieux aînés. De la folie, de la spontanéité, une envie d’en découdre à tout prix et du rock…toujours et encore, il n’en faut pas plus pour signer là un opus frais comme la bise du Grand Nord et revigorant comme un bon verre de rhum. Ici rien n’est à jeter et tout est réuni pour satisfaire les plus pessimistes d’entre vous. Rock ‘N’ Roll For Life.

Arno Jaffré