Le HELLFEST, tout le monde connaît ce festival qui s’avère être le plus grand festival de musiques extrêmes de France avec sa programmation incroyable. Cette année les têtes d’affiches me plaisaient moyen mais le running order présentait des groupes complètement malades! C’est donc armée de ma tente, mes bouchons d’oreilles et ma crème solaire que je suis allée zouker sur les différentes scènes du Hellfest.

INGLORIOUS 10h30 MAINSTAGE 2

Une fois sur le site, je me retrouve attirée par une voix endiablée à la Axl Rose je me dirige vers ce chant et je me retrouve face à la Mainstage 2 devant Inglorious. J’avoue que je les connaissait seulement de nom et je regrette de ne pas les avoirs connus plus tôt! Ces jeunes Anglais et leur Hard Rock m’ont fait littéralement rêver et visuellement parlant on pouvait voir un groupe au top de sa forme dès 10h30! Une voix jazzy, des solos de guitares à en réveiller les zombies du camping bref, je peux pas vous dire les morceaux jouées mais ça reste une de mes meilleures découvertes avec d’autres groupes que je vais vous faire partager !

MYRATH 11H40 MAINSTAGE 2

Et viens le premier groupe de mon running order: Myrath.

Sous un soleil qui commence à nous faire comprendre qu’il va faire très chaud, une danseuse arrive sur la scène entourée des décors baroques de Myrath et commence une danse endiablée. Et là arrive le groupe franco/tunisien qui entame le set. On remarquera les gammes orientales et le chant qui correspond parfaitement à l’instru. Et comme c’est un groupe que je connaissait à peine c’est sur «Merciless Time» que je me rends compte de la justesse du chant, de la propreté du son et de la prestation. Pour conclure, Myrath c’était un show de qualité et pour une première au Hellfest je dis Bravo !

AVATAR 15H05 MAINSTAGE 1

J’avoue que pour Avatar j’avais cette envie de me retrouver dans les premiers rangs. Donc pendant qu’Evergrey jouait sur la Mainstage d’à côté, j’ai commencée ma mission ninja.

Je me faufiles et plus je me rapproches, plus il y a de monde donc avec ma petite voix, je demande à des personnes de se pousser quand le passage devenait impossible autrement je bousculais un peu (toujours en m’excusant quand même, un peu de respect!) et comme par magie je me retrouve sur la crash bar.

Et là viens le moment fatidique.

Le quintet arrive sur scène en commençant le set par «Hail The Apocalypse», une de mes préférés mais je remarque qu’on entends quasiment pas le chant de Johannes Eckestrom… Tristesse parce que je trouve que ce mec en a tellement dans le ventre que le fait de gâcher ça, c’est dommage après c’est sans doute lié à mon emplacement.

Au bout de quelques chansons résonne les premières notes de «The Eagle Has Landed» et

«Tooth, Beak & Claw», issue du dernier album intitulé «Feathers & Flesh» auquel je n’ai pas plus accroché que ça, et finalement en live ça rendant vraiment bien de plus les Suédois sont en pleine forme et à plusieurs reprises, le leader semble être possédé par Michael Jackson ce que j’ai vraiment adorée!

Après avoir conclut le show par «Smells Like a Freashow» le quintet disparaît et je retourne affronter la poussière pour rejoindre le stand de dédicaces afin de tuer le temps et de rencontrer les musiciens d’Avatar.

BEHEMOTH 19H40 MAINSTAGE 2

Accompagnée d’une de mes meilleures copines, je me téléportes devant la Mainstage 2 afin de voir les Polonais de Behemoth. A vrai dire j’avais peur que la setlist ressemble à celle de leur dernier passage au Hellfest en 2014… En tout cas l’entrée était la même sur «Blow Your Trumpets Gabriel» mais la setlist était principalement tirée de l’album «The Satanist» mis à part «Chant for Eskaton 2000 E.V.» et «Ov Fire And The Void»

Mais je retiens que les Polonais nous ont offert une superbe performance malgré la chaleur et la poussière.

ULTRA VOMIT 12H50 MAINSTAGE 2

Aujourd’hui mon running order est assez léger je commence donc avec Ultra Vomit que je vois pour la première fois! Leur dernier album «Panzer Surprise» m’avait conquise et évidemment je m’attendais à un show entre spectacle comique et musique et effectivement c’était des crises de rires à foison aussi grâce aux festivaliers qui m’entouraient et évidemment entendre tout le monde chanter «Kammthar», «Un chien Géant», «Les Bonnes Manières», «Calojira» et le reste de la setlist était fort agréable malgré le son qui n’était pas terrible au niveau du bar de la Mainstage.

STEEL PANTHER 16H50 MAINSTAGE 1

Steel Panther… Mais quels bonheur de les voir présents sur le festival! Et c’est avec le sourire que les glammeux ont ambiancé le festival comme jamais avec des blagues douteuses et une setlist parfaitement appropriée avec un savant mélange des différents albums. «Eyes of a Panther», «Goin’ in The Backdoor», «Just Like Tiger Woods», «Fat Girl» ont déjà mis un sacré bazar sans oublier Satchel, le guitariste qui nous raconte qu’il à appris quelques mots de Français dont le mot qui lui aura donné l’inspiration pour une petite improvisation «Nichon» et évidemment on ne peux parler de Steel Panther sans parler de boobs, d’ailleurs je n’en avais jamais vue autant en peu de temps… Ce qui m’a valu des crises de rires et une certaine admiration envers les nanas qui se sont retrouvés sur scène devant tout le festival et les caméras qui diffusaient en direct pendant «17 girls in a Row», car honnêtement jamais j’aurais osée faire ça! Le set se termina sur «Party All Day (Fuck All Night)» et c’est avec tristesse que je jette un dernier regard à Steel Panther en espérant les revoir un jour!

ALCEST 20H45 TEMPLE

Pour ce groupe que je connaissait un peu grâce à mon entourage j’avoue que je m’attendais à tout sauf à ça. Ce set était juste une grosse claque! Entre ténèbres et lumières, Neige et ses compagnons nous emmènent dans une atmosphère mélancolique en effet, quand les premières notes de «Oiseaux de Proie» résonnent je me retrouve transportée par la douceur de la voix du leader en fait, tout le long du set j’ai été impressionnée par Neige. Ce mec est juste un génie mais ce que j’ai appréciée par dessus tout, c’est sa timidité. On voit qu’il il est là pour la musique et pas pour se la péter sur la scène de la Temple. «Kodama» et «Autre Temps» ont été les moments les plus marquants selon moi. Un son propre et efficace, Alcest à gagné une nouvelle fan!

WARDRUNA 22H55 TEMPLE

Là on passe aux choses sérieuses. J’étais restée aux côtés de ma chère amie sous la Temple pour attendre le groupe tant attendu de la journée: Wardruna.

C’est donc avec une boule au ventre que je vois Einar Selvik, Lindy Fay Hella et leurs musiciens apparaître sur scène.

Ils entament donc le show avec «Tyr» en fait ce n’était pas un show… C’était une communion comme si on revenait des siècles en arrières au fin fond de la Norvège en plein rituel.

Visuellement parlant il y avait un jeu d’ombre avec le drapeau blanc qu’il y avait au fond de la scène ce qui à renforcé l’aspect rituel de la prestation. Sachant que je n’avais pas vue de retours sur le bord de la scène j’ai donc conclut qu’il jouaient sans vraiment savoir ce que le publique entendait et je me suis focalisée sur la justesse du groupe qui était parfaite. Rien à redire.

Les moments forts étaient «Raido», «Odal» et «Helvegen» qui m’ont littéralement transpercée le cœur tellement ce fût beau.

Autant vous dire qu’après un concert de Wardruna vous vous retrouvez un peu secoués voir chamboulés. Je le redirais jamais assez mais ce concert reste le plus beau que j’ai vue de ma vie.

Dernier jour du festival et planning léger principalement dédié à la découverte. Pendant les temps morts je me baladais sur les différentes scènes en attendant le peu de groupes qui composait mon running order, comme les autres jours me diriez-vous.

SKINDRED 14H20 MAINSTAGE 2

J’étais curieuse de les voir avec leur Reggae Metal qui donne envie de zouker. Et effectivement je vais pas vous cacher que je me suis laissée emportée! Skindred c’est puissant et leur leader nous à bien fait comprendre qu’il était pas là pour plaisanter et qu’il voulais voir qu’une chose; le gros bazar dans le pit! Avec «Sound The Siren», «Kill The Power», «Warning», «Nobody» et bien d’autres, Skindred à su montrer la donne et honnêtement, j’en attendais pas moins de la part des Gallois!

ALTER BRIDGE 18H25 MAINSTAGE 1

Un de mes groupes du moment; Alter Bridge! Autant vous dire que j’ai une fois de plus décidée de profiter au max et de viser le premier rang, chose impossible au vu des fans de Linkin Park qui étaient présents dès le début de journée sur la crash bar et qui ne comptait pas bouger d’un poil.

Mais le deuxième rang m’a accueillie bras ouverts et moi qui avait peur de me retrouver derrière un mec de 2 mètre finalement j’avais une vue plus que géniale avec mes 1m58.

Et arrive la joyeuse bande menée par Myles Kennedy. Pour être honnête j’ai jamais vue un groupe qui souriait autant! Et je n’ai pas du tout été déçue de cette prestation! Commençant par «Come To Life» le groupe enchaîne par «Farther Than The Sun» sur laquelle mes cordes vocales ont commencés à me dire d’aller me faire voir. Même si j’avoue que le problème fût le même que pour Avatar, la voix…

Le show continue et je reconnais les premières notes de «Crows On A Wire» et comment dire qu’a ce moment là j’étais la tête dans les nuages à chanter à tue tête et à casser les oreilles des fans de Linkin Park qui occupaient le premier rang. En même temps j’allais pas me contenter de faire la tête et bouger doucement alors que c’est ma chanson préférée de ce groupe!

Après avoir clôturé le show avec «Metalingus», «Show Me A Leader» et «Rise Today» je me retrouve dans une guerre entre festivaliers pour un médiator de Mark Tremonti sans le vouloir tout ce que je voulais c’était de l’air entre la poussière et la chaleur j’ai bien faillit me retrouver inconsciente malgré le bandana trempé d’eau que je portait sur mon visage.

Mais Alter Bridge c’était dingue, le son m’a un peu déçue mais je retiens des musiciens souriants et au top de leur forme!

FIVE FINGER DEATH PUNCH 21H55 MAINSTAGE 2

Que serait un festival sans déception?

Five Finger Death Punch ou le groupe de mon adolescence. Déjà vus au Hellfest 2015 sur la même scène, je me réjouissait de les voir à nouveau mais j’avais appris auparavant que Ivan Moody était remplacé par Tommy Vext pour le reste de la tournée donc j’étais assez curieuse de voir le résultat et  quelle déception j’ai eue… Quelques chansons et j’ai décidée de rapidement partir sur «Wash It All Away» et pendant que je me baladais non loin des Mainstage j’ai entendue les premières notes de «Wrong Side Of Heaven» et j’ai priée pour qu’elle soit réussi. Vous connaissez ce sentiment de tristesse d’entendre une chanson qui vous est chère car elle vous fait penser à un proche se faire littéralement massacrer? Et bien je ne le connaissait pas jusque à ce moment là. Je ne vais pas blâmer Tommy Vext car ce n’est pas de sa faute mais ce soir là le groupe n’était pas en forme selon moi…

Voilà pour les principaux concerts dont j’ai voulu vous parler. Vous remarquerez que je n’ai pas parlé des grosses têtes d’affiches telles que Deep Purple, Aerosmith, Linkin Park, Rob Zombie, Sabaton ect… Et c’est volontaire mais je voulais axer ce report sur des groupes plus «petit»mais cela ne veux pas dire que je ne suis pas allée les voir.

Voilà pour cette édition du HELLFEST qui fût de loin la meilleure que j’ai pu faire. Et les promesses du staff on été tenues: moins d’attente pour rentrer sur le site, plus de réseau téléphonique, meilleure circulation dans le festival du au terrain gagné grâce à la délocalisation de la zone VIP.

En attendant la prochaine édition, pleins d’autres report à venir!

Share in
Tagged in